Mutuelle sénior : quelles garanties pour quel budget ?

Une dame en train de calculer le montant de ses remboursements de mutuelle

En prenant de l’âge, nos frais de santé augmentent en coût et en fréquence. Pour se prémunir face à des dépenses aussi considérables qu’incontournables, il apparaît comme essentiel de souscrire une mutuelle adaptée. Mais les garanties diffèrent selon la formule choisie : comment s’y retrouver ?

Dépenses de santé annuelles VS coût d’une mutuelle

On peut parfois estimer qu’une assurance santé coûte cher. Les plus de 60 ans dépensent en effet en moyenne une centaine d’euros par mois pour leur mutuelle. Mais si on compare le prix d’une assurance avec le coût réel des dépenses, on comprend rapidement qu’il est plus que préférable d’en posséder une.

En effet, une personne de plus de 50 ans a besoin en moyenne chaque année de prestations de santé à hauteur de 2500 euros. Ce chiffre atteint 3000 à 4000 euros après 60 ans. Sachant que la prise en charge par la Sécurité Sociale est minime sur de nombreuses dépenses de santé, le reste à charge d’un patient qui n’aurait pas de mutuelle représente une somme colossale pour la plupart des Français.

En choisissant de vous passer de mutuelle, ou en optant pour une formule “trop” bon marché, vos dépenses de santé peuvent vous coûter très cher au final, alors qu’en recourant à une bonne complémentaire santé, le reste à charge (ce qu’il reste à payer à l’assuré après remboursement par la CPAM et par la mutuelle) pour un sénior est en moyenne inférieur à 500 euros par an. On saisit bien ici l’importance du choix de son assurance santé, particulièrement en tant que sénior.

Voir aussi l’article à propos du changement de mutuelle au moment de la retraite.

Couple de quinquagénaires au petit déjeuner

Une bonne mutuelle doit pallier les grosses dépenses

Observons le tarif d’un équipement coûteux tel qu’une prothèse auditive : il faut compter en général au moins 1500 euros. Sans une bonne mutuelle, le reste à charge pour le patient atteint souvent les 1000 euros ! Sans oublier que la plupart des plus de 50 ans doivent porter des lunettes (vive la presbytie !), ont des besoins réguliers de soins dentaires (prothèses, implants…) et parfois de consultations auprès de spécialistes, voire de cures thermales ou d’hospitalisations.

Le remboursement des soins d’hospitalisation est un poste important. Un remboursement à hauteur de 450 % de la BRSS (Base de Remboursement de la Sécurité Sociale) permet un remboursement confortable des actes médicaux à l’hôpital. De plus, si le principe d’une chambre individuelle vous paraît essentiel, il représente un coût supplémentaire et doit être couvert par votre mutuelle pour être le plus indolore possible. Selon les options choisies dans votre contrat, il est possible d’obtenir jusqu’à 150 euros de remboursement par jour pour la chambre individuelle.

Choisir sa mutuelle, c’est donc faire le point sur ses besoins avérés et supposés pour l’avenir, et décider du budget que l’on pense devoir y consacrer, au regard des garanties que chaque formule peut apporter. Parfois, nos besoins évoluent au fil du temps : il est alors souvent possible de faire évoluer ses garanties, sans nécessairement toucher à la cotisation. En effet, si de nouveaux besoins apparaissent, d’autres s’effacent, comme par exemple l’orthodontie des enfants qui ont grandi.

Une bonne assurance santé vous permet de choisir vos lunettes en toute sérénité.

Une mutuelle adaptée à vos besoins doit aussi couvrir vos dépenses du quotidien

Les visites médicales représentent aussi un poste de dépenses important, surtout quand les professionnels de santé pratiquent des dépassements d’honoraires. Un taux de remboursement d’au moins 200 % de la BRSS permet de limiter le reste à charge. De plus, certaines mutuelles offrent une meilleure prise en charge des consultations auprès de praticiens appartenant à leur réseau de professionnels partenaires : il est intéressant de comparer les tarifs sous ce prisme-là, puisque des réductions pouvant aller jusqu’à 30 % sont possibles.

Certains médicaments ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale, ou alors partiellement. Or les séniors suivent souvent des traitements au long cours et utilisent fréquemment l’homéopathie. De plus, pour améliorer leur bien-être corporel, ils ont recours à davantage de médecines douces. Pour limiter le reste à charge sur ces soins du quotidien, il est fortement conseillé de s’assurer auprès d’une bonne mutuelle.

Enfin, être bien suivi est primordial à tout âge, mais plus encore en vieillissant. Il serait dommage de renoncer, pour une question d’argent, à consulter des médecins pour des dépistages (cancer, maladies cardio-vasculaires…) ou encore des thérapeutes comme les psychologues, les sophrologues, etc. dont l’intervention réduit les risques d’affections plus graves. Le mieux ? Comparer les différentes formules avec l’aide d’un conseiller spécialisé en assurances santé et opter pour un contrat spécifiquement adapté aux besoins des séniors, tout en incluant des options sur mesure en fonction de votre propre profil.

Dame recevant un soin d'acupuncture.

Voir aussi les articles présentant quelques exemples de mutuelles séniors :

et cet article sur les options “confort” des mutuelles séniors.

Vous souhaitez faire le point sur votre mutuelle sénior ? Évaluez vos besoins avec l’aide d’un conseiller et demandez un devis gratuit auprès de nos services.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn