Quel type de contrat d’assurance obsèques choisir ?

Un couple de séniors

Prévoir l’organisation et surtout anticiper le paiement de ses funérailles permet d’être plus serein et d’assurer à sa famille une gestion simplifiée des démarches, dans un moment déjà difficile. Mais comment choisir son contrat d’assurance obsèques ? Plusieurs types de contrats sont proposés, selon les prestations que vous souhaitez déléguer et le mode de règlement que vous privilégiez.

Le contrat obsèques « en capital »

On estime les frais liés au décès d’une personne entre 3000 et 7000 euros, frais redevables au moment des funérailles. C’est une somme importante, qu’il vaut mieux avoir mise de côté en amont de sa disparition, pour éviter à ses proches d’avoir à l’assumer. Le contrat en capital permet à l’assuré de bloquer une somme d’argent destinée à financer ses obsèques, montant qui sera versé par l’assureur au moment du décès aux bénéficiaires désignés (et utilisé uniquement à cette fin de règlement des prestations funéraires). 

C’est un contrat très simple, qui a, du coup, les faveurs de nombreuses familles, et représente 70% des formules de garanties obsèques souscrites en France. Jusqu’en 2013, rien n’obligeait les bénéficiaires à utiliser cette somme d’argent pour le règlement des obsèques : suite à certains abus, ils y sont désormais contraints. En revanche, si la facture est finalement inférieure à la somme disponible, alors les bénéficiaires peuvent disposer à leur guise de l’excédent.

Le contrat obsèques « en prestations »

Le contrat en prestations est plus complet que le contrat en capital, puisqu’il prévoit non seulement le financement des funérailles, mais également leur organisation. Ainsi, le souscripteur du contrat en prestations décide à l’avance du déroulement complet de ses obsèques : choix de l’entreprise de pompes funèbres, du type de cérémonie (civile ou religieuse), de ce qui doit advenir de sa dépouille (inhumation ou crémation), du modèle de cercueil, mais aussi des couronnes, faire-parts, etc. 

Le bénéficiaire de ce type de contrat n’est donc pas un membre de la famille comme dans le contrat en capital, mais directement un professionnel, c’est-à-dire l’opérateur funéraire choisi par l’assuré (et conventionné par l’assureur). Charge à ce dernier de respecter à la lettre les dispositions convenues avec le souscripteur. Attention : parfois la facture dépasse le devis initial ; c’est d’autant plus fréquent que le contrat a été établi bien des années en amont. Rien n’oblige l’opérateur funéraire à assumer la différence de coût. La famille est alors sollicitée pour régler la différence. Il est toutefois possible de refuser cette prise en charge : il faut penser, dès la signature du devis, à demander au professionnel de réaliser des prestations uniquement pour la somme prévue. Se pose alors le problème de l’exécution totale ou partielle des prestations qu’avait choisies le défunt.

 

Se savoir protégé par une assurance obsèques, rend plus serein au quotidien

Des cotisations obsèques qui varient selon plusieurs critères

Si aucun questionnaire médical n’est demandé pour la souscription d’un contrat obsèques, il y a souvent une limite d’âge imposée par les assureurs, qui se situe généralement entre 75 et 80 ans. Si vous ne choisissez pas un contrat avec une cotisation unique, c’est en effet selon votre âge que seront calculées les cotisations. Plus vous êtes âgé au moment de la souscription du contrat, et moins il vous « reste de temps » pour régler la somme globale nécessaire à vos funérailles. Aussi, pour un capital garanti de 6000 euros, ce qui correspond à des prestations haut de gamme pour vos obsèques, vous devrez vous acquitter d’une cotisation mensuelle d’environ 50 euros si vous vous assurez à 60 ans, mais cette somme s’élèvera à près de 100 euros si vous ne souscrivez votre contrat qu’à 75 ans. 

Sur l’âge auquel il est pertinent de souscrire une convention obsèques, vous pouvez lire l’article : “Assurance obsèques : à quel âge souscrire un contrat ?”

Vous pouvez donc opter pour une cotisation unique (une somme d’argent versée en une seule fois), des cotisations temporaires (une somme versée tous les mois pendant une période déterminée) ou viagères (une somme versée tous les mois jusqu’à votre décès). Si vous le pouvez, et quel que soit votre âge, privilégiez la prime unique, payable à la souscription du contrat. Généralement inférieure au capital garanti (l’assureur faisant fructifier cette somme jusqu’à l’exécution du contrat), elle a l’avantage de la simplicité. Dans tous les cas, il est important d’informer vos proches que vous avez souscrit un contrat obsèques, et si vous le pouvez, de leur en transmettre une copie. Mieux protégés et mieux informés, il sera plus facile pour eux d’affronter la situation.

Vous voulez en savoir plus sur les assurances obsèques proposées par notre cabinet ? Demandez-nous une étude et un devis gratuit ici.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn