Assurance dépendance : quel montant pour ma rente éventuelle ?

Une jeune femme aide une personne âgée à se chausser

Souscrire un contrat d’assurance dépendance, c’est prendre soin de soi et de sa famille par anticipation. C’est envisager la possibilité de perdre un jour en autonomie, et bénéficier alors le moment venu d’un capital ou d’une rente, qui permettra de rendre la situation plus confortable pour soi, comme pour son entourage. Zoom sur le montant auquel s’attendre, en fonction de son contrat et de ses cotisations.

Assurance dépendance : pour quoi faire ?

Grâce notamment aux progrès de la médecine, nous vivons de plus en plus vieux. Si c’est plutôt une bonne nouvelle, cela cache des réalités bien différentes, selon que l’on peut profiter ou non de ses dernières années confortablement. Perdre en autonomie peut d’ailleurs arriver à tout âge, suite à un accident ou à une maladie dégénérative.

Que l’on ait ou pas le choix de rester à domicile malgré une forme de dépendance, il faut savoir que la gestion d’une perte d’autonomie coûte cher. La prise en charge en établissement spécialisé (EHPAD) représente un gros budget, que ne parviennent pas à compenser les aides éventuelles de l’État. Quant au maintien à domicile, il nécessite souvent des aménagements de l’espace qui représentent des travaux onéreux.

Lire aussi l’article : “Dépendance : comment accompagner un proche dans un maintien à domicile ?”

Souscrire une assurance dépendance permet, si le risque survient (c’est-à-dire si la perte d’autonomie se réalise), de bénéficier d’une rente ou d’un capital, selon la formule choisie au moment de la signature du contrat. Les assurances dépendance relèvent des produits “prévoyance” et de nombreuses compagnies d’assurance en proposent.

Si la perte d’autonomie n’intervient jamais, les cotisations ne sont généralement pas récupérables dans le cadre d’un contrat basique au moment du décès de l’assuré : c’est ce que l’on appelle un contrat “à fonds perdus”, comme une assurance auto par exemple. Néanmoins, certains contrats proposent des options “capital décès” qui permettent à la famille de l’assuré de percevoir des fonds si celui-ci décède sans jamais avoir été en situation de dépendance.

Une petite fille fait un selfie avec son père en fauteuil roulant, et sa mère

Rente ou capital : quelle formule d’assurance dépendance choisir ?

Le principe de l’assurance dépendance est le suivant : l’assuré règle chaque mois une cotisation à l’assureur, et si un jour il se retrouve en situation de perte d’autonomie, celui-ci lui versera une rente et / ou un capital pour faire face aux conséquences et notamment aux dépenses qui seront inévitables suite à ce changement de vie.

La rente est dite viagère, c’est-à-dire qu’elle sera perçue à vie et tant que la dépendance sera effective. Quant au capital éventuel, il sert souvent aux réaménagements du logement de l’assuré, pour que celui-ci puisse continuer d’y vivre malgré des difficultés à se déplacer (fauteuil roulant…). Les sommes débloquées peuvent également servir à payer des services à la personne, comme de l’assistance. Des garanties annexes s’appliquent aussi selon les clauses du contrat.

Le mieux pour choisir selon son budget et sa situation, est de se faire accompagner par un expert comme l’un de nos conseillers. En effet, chaque configuration est différente, selon que l’on habite seul ou en couple, dans un logement déjà adapté (plain-pied, ascenseur…), et plus ou moins proche des services.

Une dame âgée se faisant aider par une jeune femme

Quel montant pour la rente de mon assurance dépendance ?

Plusieurs critères impactent le calcul du montant de la rente d’une assurance dépendance, comme l’âge de souscription du contrat, le montant de la cotisation versée par l’assuré, le niveau de garanties choisi, etc. La couverture dont l’assuré bénéficiera si le risque de perte d’autonomie survient, dépendra du choix qu’il aura fait dans son contrat d’assurer uniquement une dépendance totale, ou bien aussi une dépendance partielle.

Attention, la majorité des contrats d’assurance dépendance incluent une franchise (souvent de 90 jours après le début de la dépendance reconnue), mais aussi un délai de carence. C’est ainsi que vous ne pouvez généralement pas toucher la rente dépendance si la perte d’autonomie survient rapidement après la signature du contrat.

En revanche, certains contrats offrent une revalorisation de la rente dépendance : si elle est prévue, elle permet de bénéficier d’une rente qui croît au fur et à mesure de l’augmentation du coût de la vie (inflation). Ces contrats sont bien sûr à privilégier car ils couvrent davantage les besoins de l’assuré, toutefois ils sont en général soumis à une augmentation des cotisations en parallèle.

Bien sûr, le montant de la rente que touche l’assuré quand le risque survient, dépend grandement du montant des cotisations qu’il a versées depuis la signature de son contrat. Le montant de la rente peut aller d’une centaine d’euros par mois à plus de 3.000 euros. Il est important que le calcul de cette rente soit fait et connu par l’assuré dès la signature du contrat.

Par exemple, si une personne de 60 ans souscrit un contrat d’assurance pour couvrir une dépendance totale, elle devra s’acquitter d’une cotisation annuelle de 700 euros environ si elle veut bénéficier d’une rente mensuelle de 1500 euros. On considère que 60 ans est un “bon” âge pour souscrire une telle assurance en bénéficiant d’une couverture intéressante à un tarif raisonnable.

Vous souhaitez en savoir plus sur les contrats d’assurance dépendance ? Demandez-nous une étude personnalisée et un devis gratuit.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn