Assurance dépendance : combien ça coûte ?

Une dame âgée se faisant aider par une jeune femme pour sa vaisselle

Avec l’allongement de la durée de vie, le nombre de personnes en situation de dépendance augmente d’année en année, suite à des maladies, des accidents ou tout simplement la vieillesse. Si le choix d’un établissement spécialisé type EHPAD coûte cher, celui du maintien à domicile génère également des frais importants, qu’une assurance dépendance permet de limiter le moment venu. Le point sur cette solution méconnue et sur le coût qu’elle représente.

Comment fonctionne une assurance dépendance ?

C’est un produit d’assurance qui appartient à la famille des outils liés à la prévoyance. L’assuré paye tous les mois une cotisation à la compagnie d’assurance, en contrepartie de quoi celle-ci s’engage à lui verser, si un jour il est en situation de dépendance, une rente pour faire face aux dépenses qui y sont liées. Parfois, cette rente peut être assortie d’un capital pour réaménager votre logement et l’adapter à votre situation, et même de la mise en œuvre d’une assistance.

Contrairement à une assurance habitation par exemple, l’assurance dépendance n’est pas obligatoire. Mais il est prudent, comme nous allons le voir, d’en souscrire une, de façon à anticiper le surcoût que représente une situation de perte d’autonomie, pour soi et pour sa famille. C’est d’autant plus vrai que l’entourage peut se trouver physiquement éloigné de la personne en situation de dépendance, et donc en difficulté pour l’aider au quotidien.

Lire aussi l’article : ” Dépendance : s’assurer, un bon moyen d’anticiper la perte d’autonomie “

La rente, principale variable des contrats d’assurance dépendance

Lorsque vous souscrivez une assurance dépendance, le principal point sur lequel vous allez devoir faire un choix, est le montant de la rente que vous percevrez en cas de perte d’autonomie. Celle-ci est bien sûr calibrée selon les cotisations que vous acceptez de régler. Son montant peut aller d’une centaine d’euros à plus de 3000 euros.

Si le montant de cette rente est important à définir, il faut aussi comprendre ce que le contrat d’assurance que vous choisissez, entend par “situation de dépendance”, puisque chaque compagnie d’assurance détermine une sorte de seuil à partir duquel elle considère que la rente doit être versée à l’assuré. Généralement, on considère qu’une personne bascule en situation de dépendance, quand elle n’est plus capable de réaliser seule des actes simples et pourtant essentiels de sa vie quotidienne : se laver, s’habiller, faire ses courses, se nourrir. On pense souvent à une dépendance physique, mais il peut également s’agir d’une incapacité psychique à se prendre en charge de façon autonome.

Une jeune femme aide une dame âgée chez elle

Si j’ai droit à des aides, une assurance dépendance est-elle vraiment nécessaire ?

En France, nous avons la chance de pouvoir bénéficier d’un certain nombre d’aides quand nous nous retrouvons face à une situation de dépendance. Toutefois, leur montant reste insuffisant dans la plupart des cas, pour faire face aux dépenses réelles qui nous incombent. En effet, une place dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) coûte a minima autour de 2000 euros dans la plupart des structures, tandis que l’aide de l’État perçue en tant que personne dépendante de plus de 60 ans (APA : Allocation Personnalisée à l’Autonomie) se situe plutôt en général autour de 500 euros.

La différence reste donc à la charge de la personne dépendante ou de sa famille, si aucune assurance dépendance n’a été souscrite en amont. Si la retraite de la personne dépendante ne peut pas couvrir ces frais, c’est alors souvent sa famille qui se retrouve dans la situation délicate de devoir en régler une partie. La rente d’une assurance dépendance peut se cumuler avec l’aide de l’État et donc soulager la famille de cette prise en charge. Autre point important à connaître : la rente d’une assurance dépendance n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu.

Quel montant de cotisations prévoir pour son assurance dépendance ?

Il est important d’être bien conseillé au moment de choisir son assurance dépendance, car les conditions de son déclenchement déterminent le niveau de confort dans lequel vous pouvez vous retrouver en cas de situation de perte d’autonomie. Il s’agit donc de vérifier le rapport qualité prix entre la cotisation et les garanties qui s’appliquent, mais aussi les éventuels délais de carence et de franchise, les formalités d’adhésion et possibles exclusions, ainsi que la façon dont seront revalorisées vos cotisations.

S’agissant du montant des cotisations, il varie selon l’âge auquel vous souscrivez l’assurance. Commencer à cotiser vers l’âge de 60 ans paraît un bon compromis, mais on peut tout à fait le faire plus tôt. Il diffère aussi selon votre état de santé, et bien sûr, selon le montant de la rente que vous souhaitez recevoir en cas de perte d’autonomie. Par exemple, pour obtenir une rente de 500 euros par mois en cas d’invalidité totale, en adhérant dès l’âge de 60 ans, il faut compter une vingtaine d’euros par mois. Si vous êtes en couple, il est avantageux de souscrire votre assurance dépendance en même temps que votre conjoint, car vous pouvez bénéficier de remises allant jusqu’à 20%.

Un couple de séniors

Vous souhaitez en savoir plus sur les contrats d’assurance dépendance ? Demandez-nous une étude personnalisée et un devis gratuit.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn